Comment acheter ses billets de train en Chine? 12/05/11

Grand merci à l'auteur de l'article, car il est même très utile pour les chinois de comprendre le système.
Source: aujourd'hui la Chine.

Où et quand acheter son billet de train?

Première chose à savoir, en Chine, les billets de train ne peuvent pas être réservés directement sur Internet. Ce système sera peu-être amené à évoluer, mais pour le moment, à moins de passer par une agence, vous devrez donc obligatoirement vous déplacer.
Cependant, vous n'êtes pas forcément obligé de vous rendre jusqu'aux gares : de nombreuses agences (售票点 Shòupiào diǎn) situées un peu partout dans les villes vendent également des tickets. Elles prennent en général une commission de cinq yuans par billet.
Mais pour le néophyte, ces agences sont difficiles à localiser. Si vous lisez le chinois, vous pouvez trouver leur adresse sur le site officiel des chemins de fer chinois, "tielu", qui regroupe toutes les informations sur les trains en Chine.
Deuxième détail important qui différencie le système chinois du système français : la vente des billets n'est ouverte que 10 jours avant la date du départ, dès neuf heures du matin dans les gares, un peu plus tard dans les agences.
Il faut également savoir qu'en aucun cas il n'est possible d'acheter un billet de train qui ne passe pas par la ville où l'on se trouve. De Pékin, je ne pourrais donc pas acheter un billet Shanghai-Chengdu; il me faudra attendre d'être à Shanghai.
En revanche, on peut désormais acheter son billet de retour en même temps que l'aller si le tout se fait en moins de dix jours, ce qui est déjà un progrès car ce n'était pas possible avant

Consulter les horaires sur Internet

S'il est impossible d'acheter ses billets en ligne, on peut cependant consulter les horaires sur Internet. Malheureusement, il n'existe pas de site officiel pour cela en anglais.
Les sinophones se reporteront donc au site de tielu, et les autres, aux différents sites qui proposent ce service en anglais sur Internet, comme Chinatravelguide.com. Mais ces sites n'étant pas officiels, nous vous conseillons de ne les consulter qu'à titre indicatif.
Si vous parlez chinois, vous pouvez également obtenir des renseignements au 160 (1 yuan la minute).

Une fois à la gare

Les gares sont souvent bien remplies, et devant chaque guichet se presse une foule importante. Il est important de bien choisir son guichet, car certains ne proposent que le remboursement et l'échange des billets, alors que d'autres ne vendent que des billets pour le jour même et le lendemain.
La bonne nouvelle : les gares de Pékin et de Shanghai disposent de guichets en anglais. Ailleurs, faites vous aider par un Chinois sur place.
D'une manière générale, nous vous recommandons si vous ne parlez pas chinois de vous rendre à la gare muni d'un papier expliquant votre demande. L'arrivée devant le guichetier, parfois après une longue attente, peut être une expérience stressante : les gares sont bruyantes et l\'on se fait en général bousculer ou doubler par ceux qui n'ont pas envie de faire la queue. Pas facile, dans ces conditions, de prendre le temps de se faire comprendre.
En général, vous serez donc plus tranquille dans les agences.

Quelle place choisir?

L'avantage du train en Chine, c'est qu'il existe une grande gamme de prix, correspondant au confort de votre place. Les petits budgets peuvent donc se permettre de voyager, même s\'ils seront un peu moins bien lotis.
Une fois au guichet, vous aurez donc plusieurs choix :
- Les wagons en siège dur 硬座 (yìngzùo) où le confort est rudimentaire, de même que la propreté. Dans ces wagons, des tickets continuent à être vendu une fois que tous les sièges ont été attribués. Les passagers arrivés trop tard feront donc le voyage debout dans l'allée. Idéal pour ceux qui n'ont pas d'argent, ou qui aiment l\'aventure et les expériences culturelles.
- Les wagons en siège mou 软座 (ruǎnzùo), qui correspondent à peu près au niveau confort à nos TGV français.
- Les couchettes dures 硬卧 (yìngwò), assez sommaires mais correctes et réparties par compartiment de six.
- Les couchettes molles 软卧 (ruǎnwò), très confortables et réparties par compartiment de quatre. Le voyage y sera plus calme qu'en couchette dure.
Pour les couchettes, vous devrez par ailleurs préciser si vous voulez celle du haut (上铺, shàngpù), du milieu (中铺 zhōngpù) ou du bas (下铺, xiàpù).

Les périodes à éviter

Si les trains chinois sont souvent pleins, c'est encore plus le cas lors des vacances nationales, le pire restant le nouvel an chinois. Pendant cette période, le mieux à faire est encore de renoncer à se déplacer, ou bien de prendre l'avion : pour beaucoup de Chinois, ce sont les seules vacances de l'année, et donc la seule occasion de rentrer chez soi. Résultat : chaque année, c'est littéralement la plus grande migration du monde qui s'effectue sur le réseau ferré chinois.
Pour la plupart trains des partant pendant cette période, vous devrez vous lever très tôt, voire camper à la gare la nuit précédent l'ouverture de la vente, puis jouer des coudes pour ne pas vous faire piétiner, et prier pour qu'il reste une place lors de votre arrivée devant le guichetier.

Le nouveau système de billets de trains nominatifs

Expérimenté il y a un an dans le sud du pays, le système des billets de train nominatifs va être étendu aux TGV de tout le pays à partir du 1er juin (selon la presse chinoise, il sera mis en place dès le 22 mai à Pékin, mais les guichetiers interrogés par Aujourd'hui la Chine n'ont pas pu le confirmer).
Ce nouveau système est destiné à lutter contre la revente au noir de billets par des petits malins, ainsi qu'à "assurer la sécurité nationale", selon la porte parole du ministère des transports ferroviaires.
Selon le Global Times, les voyageurs pourront désormais acheter leurs billets 11 jours avant la date de départ. En revanche, il ne sera plus possible d'acheter un billet pour une autre personne que soi-même.
Il faudra par ailleurs présenter, lors de l'achat du billet et de l'entrée en gare le jour J un justificatif d'identité. Pour les étrangers, cela inclut le passeport, le permis de résidence, l'identification diplomatique ou le certificat du bureau des entrées et des sorties, précise le quotidien.

Source: Aujourd'hui la Chine
Nos références
ffb.pngidfa.pnglogo herbarom.gifcerg.jpgville-de-valence.jpgorganics-cluster.JPGvinci-energie.pngbusiness en Chine.go export_logo.jpgrolland.jpgrexor.pngVente en Chine.escofier logo.jpglogo courbis.gifLOGO_ST_JEAN_CMJN.JPGpoclain_hydraulics.pngmarkem-imaje.pngcegelec.pnggirus-ingenerie.pngsodimas.pngsai.pngflexitech.pngregion_rhone_alpes.pngonly-lyon.pngrci.pngbioderma.pngffb.pngidfa.pnglogo herbarom.gifcerg.jpgville-de-valence.jpgorganics-cluster.JPGvinci-energie.pngbusiness en Chine.go export_logo.jpgrolland.jpgrexor.pngVente en Chine.escofier logo.jpglogo courbis.gifLOGO_ST_JEAN_CMJN.JPGpoclain_hydraulics.pngmarkem-imaje.pngcegelec.pnggirus-ingenerie.pngsodimas.pngsai.pngflexitech.pngregion_rhone_alpes.pngonly-lyon.pngrci.pngbioderma.png
NOUS CONTACTER